Manuela & Juanita

Les aléas de l’automatisation  Abonné

Publié le 26/11/2009

PRENONS un exemple au hasard, un gros achat que l'on fait pour améliorer le travail et la qualité du service au quotidien, disons un automate. Il est censé dynamiser les ventes, optimiser la gestion du stock, faire diminuer les files d'attente, permettre de récupérer du temps pour mieux conseiller les clients, et plus encore, pourquoi pas. Le titulaire va devoir trouver la société qui réussira à vaincre ses craintes, voire ses idées fausses. Il pense peut-être, le naïf, qu'un automate, c'est trop cher pour lui.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte