Un effet inattendu chez la souris

L’EPO rend intelligent  Abonné

Publié le 16/07/2009

L’érythropoïétine (EPO) sera-t-elle utilisée un jour en psychiatrie ? L’idée est moins saugrenue qu’elle n’en a l’air. Des chercheurs de Göttingen viennent en effet de montrer que des jeunes souris saines traitées par EPO amélioraient leurs performances cognitives. Les effets de l’EPO étaient mesurés sur la capacité des rongeurs à se procurer de l’eau sucrée au moyen d’un dispositif expérimental. Il est ainsi apparu que les petits animaux « dopés » étaient beaucoup plus performants dans les épreuves d’apprentissage et d’adaptabilité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte