Licenciement

L’employeur peut préciser les motifs après la notification de rupture  Abonné

Publié le 11/01/2018

Tout licenciement, personnel ou économique, suit une nouvelle règle de procédure. Un décret paru au « Journal officiel » du 17 décembre 2017 introduit la possibilité pour l’employeur de préciser postérieurement les motifs énoncés dans la lettre de rupture. Le salarié congédié a 15 jours suivant la notification de son licenciement pour demander à l’employeur de clarifier les motifs. À compter de cette demande, l’employeur dispose à son tour de 15 jours pour répondre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte