Humeur

L'égoïsme des vieux  Abonné

Par
Publié le 02/03/2017

La plus récente des statistiques sur la longévité me remplit de frayeur, comme les précédentes. Certes, elle annonce des progrès, les femmes allant jusqu'à 90 ans et les hommes jusqu'à 85 ans à l'horizon 2030. Mais, bien entendu, ce sont des moyennes. De sorte que, pour arriver à un âge avancé, il faut bénéficier de la mort prématurée des autres, ce qui constitue, en quelque sorte, la pire des inégalités. Si je m'efforce, par divers moyens diététiques et hygiéniques, de devenir un jour centenaire, ce ne sera possible qu'au détriment de ceux qui mourront plus jeunes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte