LIVRES/« La Nègre », de Marie Rouanet

L’écriture comme vengeance  Abonné

Publié le 21/03/2010
Elle tirait le diable par la queue ; le diable, sous la forme d’une femme défaite par la vie mais toujours fascinante, l’a capturée en lui faisant miroiter fortune et belle vie. Au risque de se perdre.
L'histoire d'une fascination

L'histoire d'une fascination
Crédit photo : DR

RENÉE, la narratrice, est une artiste, une femme jeune encore, qui partage son temps entre la sculpture, la poterie – pour tenter de vendre quelques objets – et l’écriture poétique. À la vérité, une crève-la-faim pleine de bonne volonté, qui a fait ce qu’il fallait pour progresser et qui, contrairement à certains amis rentrés dans le rang, est restée fidèle à ses désirs de création. Une solitaire qui a perdu au jeu de l’amour et parfois de l’amitié. On l’admire et on la plaint.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte