Sarkozy fixe la taxe carbone à 17 euros par tonne de CO2

L’écologie à visage humain  Abonné

Publié le 14/09/2009
En fixant la taxe carbone à 17 euros par tonne de CO2, Nicolas Sarkozy a rejeté la proposition de Michel Rocard (32 euros) et s’est rapproché de celle de François Fillon (14 euros). Il a aussi promis de rendre les sommes ainsi réunies aux contribuables, soit en diminuant leurs impôts, soit en remettant un chèque aux ménages non imposables.

CES DÉCISIONS appellent plusieurs commentaires. En l’absence de toute restitution aux contribuables, la taxe carbone apparaissait comme un châtiment infligé au citoyen, certes pollueur, mais non pas responsable de la pollution résultant du système économique et industriel auquel il est soumis. Dès lors que le produit de la taxe sera redistribué, cette critique disparaît. Mais elle en fait naître d’autres : Michel Rocard, lorsqu’il a créé la CSG, n’a certes pas fait plaisir à ses concitoyens, mais il a sauvé le filet social pour une quinzaine d’années supplémentaires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte