Vente de médicaments hors des officines

Leclerc ne renonce pas  Abonné

Publié le 20/11/2014
Alors que le gouvernement affirme que les médicaments resteront bien dans le monopole pharmaceutique, Michel-Edouard Leclerc se veut toujours dans la course et suggère trois façons de parvenir à ses fins.
Michel-Edouard Leclerc lundi au micro de France Inter

Michel-Edouard Leclerc lundi au micro de France Inter
Crédit photo : dr

ON A TREMBLÉ pendant un moment. Et finalement, après une mobilisation de la profession sans précédent le 30 septembre dernier, le gouvernement a décidé de ne pas toucher au monopole de dispensation. Les médicaments resteront à l’officine. Pourtant, Michel-Edouard Leclerc y croit encore. Invité de France Inter lundi matin, il juge qu’il n’a pas encore perdu la bataille pour la vente de spécialités non remboursables. « Le problème, c’est le prix des médicaments, estime-t-il.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte