Promenade de santé

Le Vendée Globe sans coup de barre  Abonné

Publié le 31/01/2013
French skipper François Gabart celebrates on his boat after winning the 7th edition of the Vendee...

French skipper François Gabart celebrates on his boat after winning the 7th edition of the Vendee...
Crédit photo : AFP

LE SOURIRE de François Gabart au terme de 78 jours de mer n’aurait pu être que de façade. Même si remporter la célèbre course du Vendée Globe lors d’une première participation a de quoi réjouir. Mais après un tel exploit, comment ne pas être épuisé, dénutri, abîmé ? Surprise : le jeune skipper affichait à l’arrivée une santé étonnante. Une meilleure forme à l’arrivée qu’au départ, c’est un constat partagé par son poursuivant, Armel Le Cléach, qui déclarait en arrivant : « Je suis en pleine forme, presque plus affûté qu’au départ. » L’explication de cet apparent paradoxe ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte