Lutte contre les déserts médicaux

Le traitement de choc de l’Ordre des médecins  Abonné

Publié le 04/06/2012
En proposant d’encadrer l’installation des prescripteurs, le Conseil national de l’Ordre des médecins vient de jeter un pavé dans la mare, qui provoque des remous dans son propre camp. Mais l’idée est loin de déplaire aux officinaux qui, dans certaines zones, voient leur avenir s’assombrir quand le dernier médecin de la commune vient à partir.
Les jeunes diplômés seraient obligés d’exercer cinq ans dans leur région de formation

Les jeunes diplômés seraient obligés d’exercer cinq ans dans leur région de formation
Crédit photo : S TOUBON

C’EST une bombe que vient de lancer l’Ordre des médecins. Réunis à l’occasion de leur séminaire annuel, les conseillers nationaux devaient se pencher sur l’amélioration de l’accès aux soins. Contre toute attente, ceux-ci ont adopté à l’unanimité moins une voix, plusieurs propositions inédites qui font d’ores et déjà débat. Afin de lutter contre les déserts médicaux - dont souffrent les patients, mais aussi les pharmaciens -, les représentants ordinaux préconisent ni plus ni moins que de revoir certaines règles d’installation des médecins.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte