Service médical rendu des cures

Le thermalisme veut faire taire les sceptiques  Abonné

Publié le 26/11/2012

L’ASSOCIATION française pour la recherche thermale (AFRETH) veut tordre le cou aux idées reçues. Cet organisme, qui fédère la quasi-totalité des 89 stations et 103 établissements thermaux du pays ainsi que les élus des communes thermales, a présenté cette médecine alternative à la médication, chiffres à l’appui. Quelque 500 000 patients ont recours chaque année à la médecine thermale, le plus souvent prescrite sous forme de cure de trois semaines dans la prise en charge des maladies chroniques, en accompagnement d’un traitement classique ou en prévention de complications.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte