Substitution obligatoire

Le Tarn donne l’exemple  Abonné

Publié le 08/10/2015

Depuis l’introduction, en juin, de sa mesure locale qui oblige les pharmaciens à substituer systématiquement, y compris les prescriptions portant la mention « NS », la caisse primaire d’assurance-maladie (CPAM) du Tarn se félicite d’une augmentation de 2,5 points du taux de substitution tandis que la fréquence de la mention NS a chuté de 10 % à 4,3 %.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte