Six Français sur dix n’osent pas évoquer le sujet

Le tabou de l’incontinence urinaire au masculin  Abonné

Publié le 23/07/2010
Les fuites urinaires sont plus rares chez l’homme, mais leur fréquence s’accroît avec l’âge. Pourtant, ce sujet demeure un tabou qui pénalise la vie sociale et sexuelle des personnes concernées, d’autant plus que l’information est souvent insuffisante. Le pharmacien pourrait y remédier, même si, en pratique, on aurait surtout tendance à se confier à son médecin, indique une enquête IFOP pour Tena.

L’INCONTINENCE URINAIRE n’est pas l’apanage des femmes. En vieillissant, de plus en plus d’hommes sont soumis à ce type de trouble. « Il y a neuf fois plus de femmes concernées par les fuites urinaires. Mais plus on avance en âge, plus les chiffres tendent à s’égaliser pour arriver à une moyenne de 60 % de femmes et 40 % d’hommes », souligne le Dr Jean-François Hermieu, chirurgien urologue à l’hôpital Bichat (Paris) et membre de l’Institut Tena. Au total, en France, un million de personnes seraient concernées, dont près de 350 000 très régulièrement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte