Antibiotiques et impasse thérapeutique

Le SOS des infectiologues  Abonné

Publié le 17/09/2013
Le maintien d’une consommation d’antibiotiques élevée risque de nous démunir, à terme, de toute arme efficace contre les bactéries. L’utilisation abusive de ces médicaments entraîne en effet des résistances bactériennes qui ne sont pas sans conséquences sur la collectivité. Dans ce contexte, les spécialistes appellent, de toute urgence, à un juste usage des antibiotiques.

PRIMUM non nocere. D’abord ne pas nuire, tel est l’un des principes essentiels de l’art médical. Un principe que les prescripteurs doivent avoir en tête lorsqu’ils prennent leur stylo pour rédiger une ordonnance contenant un antibiotique, comme le rappelle en substance le « Bulletin épidémiologique hebdomadaire » (BEH) du 13 novembre, consacré à la surveillance de la consommation et de la résistance aux antibiotiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte