Humeur

Le salon où l'on galère  Abonné

Par
Richard Liscia -
Publié le 01/03/2018

Comme la plupart d'entre vous, je me suis toujours demandé pourquoi les gens veulent devenir président. On connaît l'histoire : ambition et narcissisme, présentés comme une sorte d'impératif catégorique, l'emportent sur la peur des vicissitudes à venir. Pour Emmanuel Macron, ça n'a pas manqué :  au Salon de l'agriculture, il n'a pas été accueilli gentiment par les agriculteurs, qui ont beaucoup de reproches à lui adresser, sans compter qu'il y est resté presque douze heures.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte