Complémentaire obligatoire

Le régime d’Alsace-Moselle en exemple  Abonné

Publié le 12/03/2012

SA BONNE SANTÉ budgétaire et ses faibles coûts de fonctionnement font du régime d’Alsace-Moselle un modèle que certains aimeraient copier au niveau national. L’idée a été soulevée par François Bayrou, candidat du MoDem à l’élection présidentielle. Le Sénat s’est penché à son tour sur un rapport d’information de Patricia Schillinger, sénatrice socialiste du Haut-Rhin, consacré à ce régime local qui constitue une assurance complémentaire obligatoire pour les salariés et retraités du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle, soit environ 2,4 millions d’assurés et d’ayants droit.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte