Avec ou sans ouverture du capital

Le recours à des partenaires devient incontournable  Abonné

Publié le 19/01/2009
L'indépendance des pharmaciens a été confortée par l'avocat général de la cour de Justice européenne, qui s'est prononcé contre l'ouverture du capital des pharmacies italiennes et allemandes à des capitaux extérieurs. Mais la profession se retrouve plus que jamais face à de nouveaux défis. Une étude publiée par l'Institut Precepta (groupe Xerfi) analyse ces challenges et leur rôle dans la distribution pharmaceutique. Explications.

UN PARADOXE très fort. C'est le constat que posent d'emblée les experts qui ont travaillé sur la nouvelle étude éditée par Precepta sur la distribution pharmaceutique, et qui s'intitule « Redéploiement de la filière, quelles stratégies pour renforcer son pouvoir de marché ? » En effet, le document pointe d'entrée une ambivalence sur la place du pharmacien dans la chaîne de santé : au moment même où son rôle s'accroît, les menaces qui pèsent sur l'officinal n'ont jamais été aussi fortes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte