Gauche : victoire assurée ?

Le PS ne craint que lui-même  Abonné

Publié le 04/04/2011
Fort du résultat des élections cantonales qui montre sa progression, le Parti socialiste aborde l’avenir immédiat avec confiance. En annonçant solennellement à Tulle, aussitôt après avoir été élu président du conseil général de Corrèze, sa candidature à l’investiture socialiste pour l’élection présidentielle de 2012, François Hollande a ouvert la bataille des primaires.

N’IMPORTE QUI peut battre Nicolas Sarkozy et le PS, au fond, n’a pas besoin de Dominique Strauss-Kahn pour emporter les scrutins de 2012. C’est ce que doit se dire Martine Aubry, à qui on ne peut nier que la victoire des cantonales soit la sienne ni qu’elle ait accompli, en peu de temps, une remise en ordre du PS plutôt impressionnante, avec des dates pour les primaires et leur suite, avec la rédaction d’un projet qui avance, avec des propositions de gouvernement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte