Le premier « bébé médicament » est né

Publié le 13/03/2009

Andrès, un petit espagnol de sept ans, qui souffre d’une forme grave de thalassémie a pu être sauvé grâce à la sélection in vitro d’un embryon exempt de sa propre anomalie génétique. Ce qui n’est pas sans provoquer l’indignation des catholiques espagnols. L’implantation du sang du cordon ombilical de son frère lui a pourtant permis de retrouver une vie presque normale : de simples visites de routine à l’hôpital remplacent les transfusions sanguines auparavant indispensables. « Andrès retrouve le goût de jouer, de manger, cela a changé sa vie », a déclaré sa mère à la radio nationale espagnole.

Quotipharm.com, le 13/03/09

Source : lequotidiendupharmacien.fr