Affaire Wœrth-Bettencourt

Le pouvoir au fond du trou  Abonné

Publié le 05/07/2010
Les pronostics sont fallacieux la plupart du temps, mais il est difficile de croire que le gouvernement va remonter la pente qui l’entraîne, inéluctablement, semble-t-il, vers une défaite en 2012. Il est en effet obligé de conduire jusqu’à cette date (et au-delà) une politique de rigueur dont il ne veut toujours pas dire le nom alors même qu’il a perdu toute crédibilité pour demander aux Français des sacrifices.

L’AFFAIRE WOERTH n’est pas de celles dont il est aisé de se débarrasser en un tournemain. Elle va se poursuivre avec des révélations désormais quotidiennes : M. Wœrth ne peut pas continuer à prétendre qu’il n’est pas au centre d’au moins deux conflits d’intérêts sérieux, celui de sa double casquette de ministre du Budget entre 2007 et 2010 et de trésorier de l’UMP, celui de ses fonctions et de l’emploi que son épouse occupait auprès de Liliane Bettencourt.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte