Le point de vue des syndicats  Abonné

Publié le 21/03/2010

La prise en compte des besoins réels en médicaments (selon l’âge, la catégorie socioprofessionnelle, etc.) dans la répartition démo géographique des officines interpelle les syndicats de pharmaciens. Mais ne les convainc pas totalement. Pour Gilles Bonnefond, président délégué de l’USPO (Union des syndicats de pharmaciens d’officine), il faut bien entendu prendre en compte le vieillissement et le niveau de vie des populations dans l’implantation des officines. Mais il n’y a pas besoin, selon lui, d’outils supplémentaires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte