Le point de vue de l’UTIP  Abonné

Par
Danielle Roquier Charles -
Publié le 20/04/2015

Un des risques évolutifs de la dermatite atopique (DA) est de développer d’autres maladies comme l’asthme. Ainsi, chez le jeune enfant présentant une DA précoce (apparue avant l’âge d’un an), la sensibilisation à plusieurs aliments dans les années qui suivent multiplie par un facteur presque égal à quatre le risque de développer une sensibilité à des allergènes respiratoires (pollens, acariens, phanères d’animaux, moisissures) à l’âge de 6 ans. Or cette sensibilisation respiratoire fait le lit de l’asthme.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte