Le point de vue de l'UTIP  Abonné

Par
Danielle Roquier Charles -
Publié le 07/11/2016

La vigilance s'impose chez la femme enceinte pour qui toute infection urinaire (IU) est, par définition, à risque de complication et de conséquences néfastes pour la mère et le fœtus. On estime que la prévalence de la colonisation urinaire pendant la grossesse (bactériurie asymptomatique) se situe entre 2 et 10 % et que 20 à 40 % des colonisations urinaires gravidiques (bactériuries asymptomatiques) se compliquent d’une pyélonéphrite aiguë (PNA).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte