Le point de vue de l'UTIP  Abonné

Par
Danielle Roquier Charles -
Publié le 06/06/2017

Dans l'attente de la mise sur le marché de médicaments novateurs qui permettent une régénération cartilagineuse, les traitements anti-arthrosiques actuels doivent être utilisés de façon optimale. Pour cela, le pharmacien doit apporter un conseil éclairé sur les modalités de prise et bien informer sur leurs effets souvent retardés, afin de limiter tout risque de non-observance et d'abandon de traitement. L’iatrogénie induite par les anti-inflammatoires non stéroïdiens doit être une préoccupation constante chez les sujets âgés et/ou souffrant d'une maladie cardiovasculaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte