Le point de vue de l'UTIP  Abonné

Publié le 06/02/2017

Depuis la mise en évidence de la transmission sexuelle de l’infection par le VIH, une longue route a été parcourue. Cette maladie alors mortelle s’est transformée, grâce aux traitements antirétroviraux, en affection chronique et son acceptabilité sociale s’est considérablement améliorée. On parle à présent d’homme ou de femme « vivant avec le VIH ». Dès lors, le risque est la banalisation de l’infection par le VIH. Aussi, nous devons avec beaucoup de rigueur poursuivre nos efforts de prévention afin d’éviter de nouvelles contaminations.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte