Le point de vue de l'UTIP  Abonné

Publié le 03/12/2018

La prévention cardiovasculaire secondaire est de plus en plus exigeante et le seuil de 0,7 g/L pour le LDL-cholestérol, désormais admis par tous au niveau international, est recommandé par la Société européenne de cardiologie. De récentes recherches observationnelles (DYSIS) montrent que la proportion de patients coronariens qui atteignent cette cible sous traitement hypolipémiant est passée seulement de 15,3 % (2008-2009) à 34,5 % (2013-2014).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte