Syrie, Libye, Sénégal, Russie

Le pire des mondes  Abonné

Publié le 27/02/2012
Il est légitime que les Français se recroquevillent sur les douleurs que leur inflige la crise et qu’ils s’apprêtent à voter avec l’espoir d’aller mieux. Ils ne peuvent ignorer pour autant le chaos d’un monde qu’ils voudraient plus stable en ce début de XXIè siècle. Mais là où se porte leur regard, ils ne voient qu’une désolation engendrée par les comportements moyenâgeux des dictateurs et des manipulateurs.
La journaliste Édith Bouvier réclame un secours humanitaire d’urgence

La journaliste Édith Bouvier réclame un secours humanitaire d’urgence
Crédit photo : AFP

DANS LE COMBAT que Bachar El-Assad livre à son propre peuple, la clé de sa sauvagerie n’est rien d’autre que le mépris absolu de la vie. Aux abois, le tyran le plus impitoyable du monde exige simplement que les Syriens se mettent à genoux et implorent son pardon. On nous dit qu’Assad est condamné, qu’il ne se relèvera jamais des souffrances qu’il a infligées à ses sujets.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte