Universités Welcoop Pharmagest 2008

Le pharmacien devrait pouvoir s’impliquer davantage dans l’éducation thérapeutique  Abonné

Publié le 09/02/2009
L’éducation thérapeutique a pour objectif de former le malade à l’acquisition de connaissances et d’un savoir-faire, lui permettant de trouver un équilibre entre sa vie quotidienne et le contrôle optimal de sa maladie. L’officinal devrait y contribuer activement. Mais le peut-il vraiment ? Le Pr Danièle Sommelier, pédiatre à Nancy, a ouvert le débat lors des dernières Universités Welcoop Pharmagest.

LA FINALITÉ de l’éducation thérapeutique du patient et de son entourage proche est avant tout l’acquisition de compétences d’adaptation et de capacités d’action pour une gestion de la maladie. S’il n’est pas véritablement nouveau, ce concept, qui rend le patient « partenaire des soignants, et expert de sa maladie », connaît aujourd’hui un surcroît d’intérêt. « Il s’agit d’une réalité déjà ancienne qui a été, ou aurait dû être, appliquée depuis toujours par les médecins et les autres professionnels de santé », estime le professeur de pédiatrie, Danièle Sommelet (Nancy).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte