Délivrance d’alli

Le pharmacien a bien fait son travail  Abonné

Publié le 17/05/2010

LES UTILISATEURS d’alli estiment que le pharmacien a bien joué son rôle dans la délivrance de ce médicament du surpoids. Selon un sondage IPSOS, dévoilé par le laboratoire GSK Santé grand public un an après le lancement de son produit phare, les officinaux ont prévenus les patients de ses effets secondaires, dans 78 % des cas. Une alimentation réduite en calories et pauvre en graisse a bien été recommandée, selon 74 % des personnes interrogées. Le pharmacien a également incité au calcul de l’IMC (59 % des cas) et a évoqué le programme d’accompagnement proposé par le laboratoire (69 %).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte