Le patient type  Abonné

Publié le 12/01/2017

Contrairement à ce que l’on pense souvent, à tort, la prise en charge des troubles liés à l’alcool est souvent couronnée de succès. En effet, on estime qu’après un an de traitement, 50 à 60 % des patients sont significativement améliorés ; avec une bonne stabilité de 3 à 5 ans. Le traitement ne concerne, naturellement, que les patients qui présentent des signes de sevrage, soit environ la moitié des personnes alcoolodépendantes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte