Enquête toxico-policière à rebondissement

Le « pain maudit » au menu de l’Académie  Abonné

Publié le 06/05/2010
Du pain béni pour les toxicologues

Du pain béni pour les toxicologues
Crédit photo : AFP

L’ACADÉMIE DE PHARMACIE a rouvert hier un dossier que l’on croyait classé depuis près de 60 ans. Au cœur de l’été 1951 la petite ville gardoise de Pont Saint-Esprit est frappée par un mal mystérieux. Ce qui ressemble fort à une intoxication collective fait quelque 300 victimes, dont 7 morts et 50 internés psychiatriques. Le pain du boulanger est très vite incriminé. Débute alors l’une des plus célèbres enquêtes toxico-policière du siècle, dite affaire du « pain maudit ». Le spectre de l’ergotisme, le « mal des ardents », vient d’abord planer sur la petite commune.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte