Libéralisation des remises

Le oui, mais… de la FSPF  Abonné

Publié le 23/09/2013

« LA LIBÉRALISATION des remises peut être possible, mais à certaines conditions », affirme Philippe Besset, vice-président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), répondant ainsi à la proposition de l’USPO* de supprimer le plafond de remises de 17 % sur les génériques. Toutefois, « il faut encadrer ce déplafonnement », insiste-t-il. Plus précisément, explique-t-il, cette proposition nécessite la mise en place d’un mécanisme compensateur pour les petites officines et les officines rurales.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte