La polémique autour de Marie N’Diaye

Le mot et l’idée les plus bêtes  Abonné

Publié le 16/11/2009
Prix Goncourt 2009, Marie N’Diaye, interrogée (il y a quatre mois par « les Inrockuptibles ») a qualifié de « monstrueuse » la France de Nicolas Sarkozy. Le député UMP Éric Raoult, informé sur le tard, a demandé au ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, de rappeler Mme N’Diaye à un « devoir de réserve » qu’il estime devoir imposer à la lauréate. Heureusement, M. Mitterrand n’en a rien fait.

NOUS N’AURIONS pas commenté cette nouvelle et énième polémique si nous n’y avions retrouvé les ingrédients décidément empoisonnés du nouveau débat politique. Un mot de trop, une idée absurde, un gouvernement qui ne sait plus à quel saint se vouer. Marie N’Diaye n’était pas prix Goncourt quand elle a prononcé l’adjectif que M. Raoult lui reproche et dont elle serait convenue un peu plus tard qu’il était « excessif ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte