Le ministère de la Santé interdit la vente en pharmacie de la cigarette électronique

Publié le 30/05/2011

À la veille de la Journée mondiale sans tabac, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) rappelle qu’« aucune cigarette électronique ne dispose d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) » et que, « par ailleurs, les cigarettes électroniques ne peuvent être vendues en pharmacie car elles ne figurent pas sur la liste des produits dont la délivrance y est autorisée ». Dans la foulée, le ministère de la Santé a annoncé l’interdiction de leur vente en pharmacie.

L’AFSSAPS rappelle aussi que « la nicotine est classée substance "très dangereuse" par l’OMS et que la réglementation du médicament encadre l’utilisation de produits de substitution nicotinique avec une exposition à la nicotine limitée et contrôlée. Même lorsqu’ils sont limités à 2 %, les e-liquides peuvent contenir des quantités de nicotine susceptibles d’entraîner une exposition cutanée ou orale accidentelle, avec des effets indésirables graves, notamment chez les enfants. »

Par ailleurs, « comme pour la cigarette classique, consommer des cigarettes électroniques peut induire une dépendance, pour toute quantité de nicotine contenue dans les cartouches. L’usage de ce produit expose donc les utilisateurs qui n’étaient dépendants ni aux cigarettes, ni à la nicotine, à un risque de dépendance primaire ». En conséquence, l’AFSSAPS recommande « de ne pas consommer ce type de produit ».

Quotipharm.com, le 30/05/2011


Source : lequotidiendupharmacien.fr