À Notre-Dame-de-Sanilhac, en Dordogne

Le maire se bat pour le transfert de la pharmacie  Abonné

Publié le 31/01/2013
Le maire de Notre-Dame-de-Sanilhac compte aller jusqu’au bout pour que ses administrés bénéficient d’une pharmacie plus proche de son bourg, d’une zone économique en plein développement et d’un important bassin de chalandise.
" J’irai jusqu’au bout » affirme le maire de Notre-Dame-de-Sanilhac

" J’irai jusqu’au bout » affirme le maire de Notre-Dame-de-Sanilhac
Crédit photo : dr

LES SANILHACOIS se souviendront de cette cérémonie annuelle des vœux aux administrés. Un rideau s’ouvre et apparaît leur maire, Jean-François Larenaudie, sous une tente équipée de couvertures et entouré de packs d’eau… Pour obtenir un transfert de pharmacie, « j’irai jusqu’à la grève de la faim et si cela ne marche pas, j’irai m’enchaîner aux grilles de la préfecture », lance alors l’élu.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte