Le LEEM va interpeller les candidats à l’élection présidentielle

Publié le 31/01/2012

Christian Lajoux, président des Entreprises du médicament (LEEM), a présenté ses vœux en reconnaissant de prime abord que l’« on ne tournera pas de sitôt la page Mediator ». Participant activement au « rétablissement du dialogue et à la reconstruction », le LEEM regrette néanmoins « le caractère inéquitable et opportuniste des baisses de prix et de taxes », l’absence de « règles du jeu lisibles et compréhensibles de la Commission de transparence » et certaines modalités d’application de dispositions de loi qu’il soutient. Il rappelle d’ailleurs que la restructuration des entreprises du médicament a été « fragilisée par les baisses de prix et les déremboursements », ce qui « aura des conséquences sur l’emploi ». L’évolution du marché du médicament en 2012 se situera ainsi entre -1 % et -2 %, après plusieurs années de croissance nulle.

Cette année d’élection présidentielle sera l’occasion pour le LEEM d’entendre les candidats sur deux enjeux majeurs : l’innovation thérapeutique et la recherche de partenaires, d’une part, la mutation de la production et l’évolution vers les biotechnologies d’autre part. « Nous diffuserons le 7 février une lettre ouverte aux candidats, accompagnée d’un ensemble de propositions, sous le titre « L’industrie du médicament au cœur du défi français » et nous participerons à plusieurs débats organisés par la presse régionale (...) avec un grand meeting de synthèse à Paris le 21 mars. »

Quotipharm.com, le 31/01/2012

Source : lequotidiendupharmacien.fr