« Détox », surpoids, cancer, maladies chroniques, etc.

Le jeûne peine à faire ses preuves  Abonné

Publié le 20/01/2020
On lui prête beaucoup d’allégations santé. Pourtant, les études cliniques ne parviennent pas à démontrer un réel bénéfice du jeûne, que ce soit en préventif ou dans le cadre de maladies chroniques.
tisane

tisane
Crédit photo : Phanie

En ce mois de bonnes résolutions et d’envie de « détox » après les fêtes de fin d’année, la pratique du jeûne, en particulier intermittent, séduit de plus en plus. Depuis les années 2000, les ouvrages sur le jeûne préventif et thérapeutique se sont multipliés en France, affichant la promesse « de maigrir, de se détoxifier ou de se soigner ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte