À la une

Le dossier pharmaceutique, c’est pas automatique  Abonné

Par
Publié le 12/11/2015
Des dossiers pharmaceutiques seraient ouverts sans le consentement exprès des patients. Alors qu’il est cité en exemple pour la conception du DMP, le DP se retrouve ainsi aujourd’hui au cœur d’une polémique dont il se serait bien passé. Contrariée et amère, la présidente de l’Ordre procède au recadrage.

C’est par un simple article sur le blog conso du « Monde » que tout a commencé. Le 4 novembre, une certaine Andrea H. Japp y conte sa mésaventure. À la suite d’un abcès dentaire, elle se voit prescrire un antibiotique par son médecin, puis le même médicament par son dentiste. La bloggeuse se fait délivrer une première fois le traitement dans une pharmacie, puis tente de l’obtenir une seconde fois pour disposer, selon ses dires, « d’une boîte d’avance ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte