Il retrace dans un livre l’épopée de son père

Le devoir de mémoire d’Olivier Ebner  Abonné

Publié le 30/01/2014
Réputés peu doués pour la géographie, la plupart des Français ignorent sans doute où se trouve la Bucovine, région la plus occidentale de l’Ukraine actuelle, qui appartint autrefois à l’Autriche-Hongrie, puis à la Roumanie. Czernowitz, sa capitale, est le berceau de la famille d’Olivier Ebner, aujourd’hui pharmacien à Cholet. Il retrace dans un livre l’épopée de son père, Albert Ebner, parti de Bucovine en 1927 pour devenir médecin de campagne au cœur de la France.

« NÉ EN 1907, mon père était germanophone comme tous les habitants de cette province autrichienne jouxtant la Russie, mais que l’effondrement de l’Empire, en 1918, livra à la Roumanie » : le début du livre d’Olivier Ebner témoigne de la complexité politique de l’Europe centrale au lendemain de 1918, complexité encore plus dure à vivre pour la communauté juive dont il est issu.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte