Ouverture du capital

Le débat relancé  Abonné

Publié le 04/01/2016
Alors que le gouvernement a abandonné l’idée d’ouvrir le capital des officines à des investisseurs extérieurs à la profession, au grand soulagement de la majorité des pharmaciens, l’Union nationale des pharmacies de France jette un pavé dans la mare et milite pour une ouverture du capital à tous les pharmaciens, qu’ils soient officinaux, industriels, d’établissements de santé ou du monde de la répartition.
Une idée qui divise la profession

Une idée qui divise la profession
Crédit photo : phanie

30 septembre 2014 : les pharmaciens manifestaient leur colère face à un gouvernement qui voulait casser le monde pharmaceutique français, son monopole et ouvrir son capital aux investisseurs extérieurs.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte