Le monde aujourd'hui

Le coup d'Etat électoral  Abonné

Par
Publié le 18/04/2017
Il est entendu que quatre des onze candidats à la présidentielle sont en mesure d'être élus  car aucun n'a vraiment l'avantage sur les autres. De plus, les sondages ne sont pas fiables et l'ordre qu'ils nous annoncent pourrait être démenti au premier et au second tour. Cette incertitude conduit à au moins une hypothèse : un candidat représentant moins d'un cinquième des Français peut l'emporter.
Le coup d'Etat électoral

Le coup d'Etat électoral
Crédit photo : AFP

Lequel ? La popularité dont bénéficie Jean-Luc Mélenchon fait de lui un vainqueur possible, celui qu'on n'attendait pas mais que l'atmosphère délétère d'une campagne qui a dressé les Français les uns contre les autres rend plausible. Comme Marine Le Pen, ou les candidats dits « petits » qui prétendent s'inspirer du gaullisme pour mieux démanteler la constitution gaulliste de la Vè République, M. Mélenchon, s'il est élu, entend convoquer une assemblée constituante et passer à la VIè République, quitte à mettre en jeu son propre mandat.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte