Malek Boutih pressenti pour la HALDE

Le « corps français traditionnel »  Abonné

Publié le 15/03/2010
Une simple rumeur court depuis quelques jours selon laquelle Malek Boutih, secrétaire national du PS aux questions de société, pourrait être nommé à la tête de la HALDE, la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité. Le sénateur UMP de la Meuse, Gérard Longuet, a contesté ce choix. Il préfère une personnalité issue du « corps français traditionnel ». Polémique.

SI M. LONGUET avait voulu achever ce qu’il restait de soutien à la droite avant le scrutin des régionales, il n’aurait pas mieux fait. Il n’existe qu’une raison pour que M. Boutih n’obtienne pas la présidence de la HALDE, la seule que M. Longuet, dans son embarras, n’a pas su dire : c’est que l’UMP en a assez des nominations qui la tiennent à l’écart et correspondent uniquement à une politique d’ouverture que Nicolas Sarkozy poursuit contre vents et marées. Si le sénateur s’était contenté d’exprimé l’amertume de la droite, ses propos seraient passés comme une lettre à la poste.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte