Plan de rigueur

Le CNPS demande l’équité  Abonné

Publié le 24/11/2011

LE CENTRE national des professions de santé (CNPS) qui a réélu pour 2 ans le Dr Michel Chassang (CSMF) au poste de président, s’inquiète des conséquences du deuxième plan de rigueur. Le Premier ministre a en effet annoncé que l’objectif national des dépenses d’assurance-maladie (ONDAM) serait ramené de 2,8 % à 2,5 %. Les 500 millions d’euros d’économies supplémentaires pèseront principalement sur les soins de ville avec un ONDAM de ville ramené à 2,1 % tandis que celui de l’hôpital s’établira à 2,3 %.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte