Une crise dure et durable

Le choc des deux forces  Abonné

Publié le 25/10/2010
Les syndicats ont décidé une nouvelle journée de mobilisation jeudi et une autre samedi 2 novembre. Même s’il s’améliore, l’approvisionnement en carburant risque d’être de plus en plus difficile dans les semaines qui viennent. Les violences se multiplient. La détermination reste forte dans les deux camps.

CE PAYS est décidément très particulier où, pendant qu’une économie déjà exsangue s’affaiblit davantage, le principal souci du gouvernement et des particuliers aura été, pendant le week-end, de s’occuper des départs en vacances. L’exécutif craint bien sûr que la grogne ne s’étende à son électorat, qui n’entend pas souffrir des grèves, des manifestations et des blocages de dépôts de carburant. La réforme a pris racine dans une réévaluation philosophique et politique du travail en France, mais ce qui la menace soudain, c’est les vacances.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte