HUMEUR

Le bruit  Abonné

Publié le 30/08/2012

Le plus effrayant, quand on rentre de vacances, ce n’est pas le prix de l’essence, le petit mot gentil de Pierre Moscovici, qui nous explique comment nous allons payer nos impôts, la guerre civile de Syrie, qui fait encore plus de victimes, les difficultés du gouvernement qui, épouvanté par la tâche à accomplir, explique ses hésitations par l’héritage sarkozyste, la bataille entre Copé et Fillon, les menaces toujours plus inquiétantes sur l’euro, l’impression angoissante qu’on aurait dû prendre une semaine de congés supplémentaire, vu le peu d’empressement des collègues à revenir ; non, ce

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte