Le monde aujourd'hui

Le bilan, c'est surtout le désordre  Abonné

Par
Richard Liscia -
Publié le 10/04/2017
Ce n'est pas en comptant les plus et les moins que l'on dressera un bilan exact du quinquennat de François Hollande. C'est en mesurant l'influence qu'il aura sur ce qui va se produire pendant et après les élections. Ses cinq années au pouvoir ont coïncidé avec l'ascension du populisme en France et en Europe. Comme la plupart des gouvernements européens, ceux de M. Hollande n'ont pas su arrêter le phénomène.
Le bilan, c'est surtout le désordre

Le bilan, c'est surtout le désordre
Crédit photo : AFP

Le président de la République, dont on se gausse encore dans les cabarets et à la télévision, n'a pas échoué en toute circonstance. Il a été remarquable sur les fronts de la sécurité, extérieure et intérieure, ce à quoi personne ne s'attendait. Il a tout de même introduit des éléments de réforme libérale dans une économie qui s'est légèrement redressée. Et il a été un chef d'Etat proche de ses concitoyens, simple. Peut-être trop simple.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte