Une initiative du syndicat des pharmaciens de l’Hérault

L’assurance-maladie croule sous les ordonnances NS  Abonné

Publié le 14/06/2011
Agacés d’être toujours désignés comme les mauvais élèves de la substitution, les pharmaciens de l’Hérault plaident non coupables. Pour le prouver, pendant une semaine, ils ont envoyé à l’assurance-maladie toutes les ordonnances reçues portant la mention non substituable. Une avalanche imprévue.

LE SYNDICAT des pharmaciens de l’Hérault est connu pour son dynamisme. Face à une baisse brutale de la substitution, qui pénalise les comptes de l’assurance-maladie, mais aussi les pharmaciens, il a lancé une opération coup-de-poing. Du 9 au 15 mai derniers, les officinaux de l’Hérault étaient invités à envoyer les ordonnances portant la mention non substituable présentées au comptoir à leur caisse d’assurance-maladie, que ce soit par courrier postal, par mail ou par fax.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte