UN CONSEIL ARGOS CONSULTING*

L’art de la promotion  Abonné

Publié le 17/03/2011
À l’heure où le pouvoir d’achat et la hausse des prix sont devenus des préoccupations quotidiennes croissantes, la promotion s’impose comme une réponse évidente. Pourtant, elle n’est pas toujours utilisée à bon escient. De fait, le terme peut donner lieu à de multiples interprétations. Rappel autour d’une pratique commerciale à la fois très courante et très encadrée.
La promotion doit procurer un avantage perceptible évident pour le client

La promotion doit procurer un avantage perceptible évident pour le client
Crédit photo : S. Toubon

LA GRANDE DISTRIBUTION la met en œuvre depuis bien longtemps : le chiffre d’affaires (CA) réalisé grâce aux actions de promotion aurait ainsi atteint 18 % en 2010, contre 14,1 % en 2000**. Aujourd’hui, 1 euro sur 15 dépensé en grande distribution le serait grâce à des prospectus**.

Sur les cinq dernières années, la promotion a permis d’augmenter le CA des produits de grande consommation de 29 %** ! Car toute la question est là : une promotion doit générer des ventes additionnelles, et non pas remplacer du CA existant, ce qui ne contribuerait qu’à faire baisser la marge.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte