Une étude sur le concept émotionnel de la fragrance

L’aromacologie, ou l’influence bio-comportementale des parfums  Abonné

Publié le 27/03/2014
L’Eau des Bienfaits est la digne héritière de la célèbre Eau de Cologne Jean Marie Farina. Pour mieux comprendre les effets d’une eau parfumée sur le plaisir du corps et le bien-être de l’esprit, elle a fait l’objet d’une étude scientifique prouvant qu’il était possible de mesurer une émotion positive via le parfum.

« L’ÉMOTION fait partie de notre quotidien ; ce n’est pas n’importe quel état affectif : elle est brève, de courte durée mais de forte intensité ; elle se différencie du sentiment qui s’inscrit dans la durée et dont l’intensité est moindre », déclare le Dr Arnaud Aubert, enseignant chercheur en neurosciences à l’université de Tours. L’émotion illustre les nombreuses manifestations physiologiques du corps. Elle se traduit par trois composantes : affective, viscérale et expressive. Il n’existe pas de capteurs d’émotion, c’est de l’action qui implique l’intégrité de l’individu.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte