Lantus : le risque de cancer n’est pas confirmé

Publié le 03/03/2014

L’ANSM indique que les patients sous insuline glargine (Lantus) ne présentent pas de risque accru de cancer, selon les dernières données. Le rapport bénéfice/risque du médicament reste donc toujours favorable. Cette conclusion découle des résultats d’une étude menée par la CNAMTS afin d’évaluer le risque de cancer sous insuline, étant donné que, en 2009, quatre études observationnelles publiées dans la revue « Diabetologia » avaient entraîné des interrogations sur un risque cancérogène possible chez les patients traités par Lantus. L’étude de la CNAMTS a été menée sur plus de 70 000 diabétiques sous insuline glargine, détémir ou humaine. Après un suivi de près de trois ans, aucun risque de cancer, toute localisation confondue, ni de cancer spécifiquement du sein, colorectal ou de la prostate, n’a été mis en évidence. D’autres études menées en Europe et Amérique du Nord ont abouti à la même conclusion. La surveillance de ce risque est toutefois maintenue par l’ANSM.


Source : lequotidiendupharmacien.fr