L’ANSM lève l’alerte, mais maintient la vigilance  Abonné

Publié le 24/06/2013

LE MYSTÈRE autour de la découverte d’un comprimé de zopiclone dans un blister de furosémide Teva n’était toujours pas levé en fin de semaine dernière. « Les éléments à disposition de l’ANSM* ne permettent pas, à ce jour, d’identifier d’autres cas de substitution de comprimés de zopiclone dans des boîtes de Furosémide Teva 40 mg, en dehors du cas ayant déclenché l’alerte », explique l’organisme de sécurité sanitaire. L’énigme reste entière et le directeur général de l’ANSM, le Pr Dominique Maraninchi, a annoncé jeudi la fin de l’alerte.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte